Reparer un PMMA (plexiglass) félé ou cassé

La verrière est cassée. Des criques sont apparues (au niveau de la poignée dans mon cas). Première chose à faire, arrêter les criques avant qu'elles ne continuent à filer et qu'un morceau de verrière ne s'enlève carrément. "Tout le monde le sait", il faut percer un trou de 1,5 ou 2 mm dans le prolongement présumé de la crique (mais pas sur celle-ci) sans tourner trop vite pour ne pas chauffer le PMMA.

Première chose à faire, une fois la crique "arrêtée" par les trous : il faut la fraiser sur la moitié de l'épaisseur du plexi. Une petite fraise genre Dremel fait bien l'affaire.Le but est de creuser une gorge à l'aplomb de la crique d'environ 5 mm de large.

Voilà, le fraisage est terminé sur la partie gauche, il reste encore un peu de matière à enlever sur la droite.

Il faut maintenant préparer l'Altufix P10. Mélange de la résine PMMA et du durcisseur pour que ça polymérise. Je vous conseille un récipient le plus petit possible pour ce mélange, pas la peine d'en faire 15 kg. Dans mon cas, 20 ml de résine + 1 ml de durcisseur. Ca fait 5 %, on peut facilement descendre à 4 %. Une fois la mixture bien mélangée, la laisser débuller dans le godet (très important !).

Une fois le mélange débullé dans le récipient de mélange, il faut en remplir une seringue. Attention, des bulles vont à nouveau apparaitre dans la seringue, donc, la laisser reposer "bout en haut" et vider l'air à la manière d'une infirmière avant une intraveineuse Image

Il faut maintenant injecter l'Altufix dans la gorge précédemment fraisée. Attention, c'est assez liquide et plus la gorge est horizontale, mieux c'est -ça évite les coulures comme sur la fissure à droite sur la photo Image- Je me demande comment on fait pour réparer une crique sur une vitre verticale ???

 

Y compris près du trou de la poignée d'ouvertude de la verrière.

 

Voila le résultat :

Après une nuit de polymérisation, passons à l'autre côté (extérieur) de la verrière.

Voici la crique à réparer vue de l'extérieur.

Fraisage sur la demi-épaisseur restante (on rejoint la matière apportée la veille sur l'autre face, si bien que la fissure a été complètement enlevée).

 

Vue rapprochée du fraisage terminé.

Injection de l'Altufix. On remarque au niveau du trou de la poignée qu'au final, toute l'épaisseur du PMMA a été "remplacée" et la crique complètement supprimée.

 

Travail d'injection terminé sur les deux faces.
Prochaines étapes : poncer pour enlevée la surépaisseur d'Altuglas, puis de plus en plus fin (jusqu'à grain 600), puis polish et lustrage à l'intérieur et peinture blanche à l'extérieur.

Suite au constat de Pilote Privé selon lequel la partie concernée ne contribuait pas à la vision, j'ai tourné ce problème dans tous les sens, et considérant qu'en l'air, tous les angles de vision sont utiles, j'ai décider de "faire contribuer à la vision" le dessus de la verrière. Pour se protéger du soleil, il y a les casquettes Image
Donc, j'ai viré la peinture sur tout le dessus afin de "voir le ciel". Une journée de boulot en plus ... mais le résultat me plait bien.
NB : En raison des poussières occasionnées par le ponçage, ma femme m'a expulsé de la salle de séjour, ça tombe bien car il fait beau dehors et le MTO s'annonce bonne demain Image

Ponçage de la peinture existante avec un papier Norton à gros grain (60) à la ponceuse orbitale électrique. Je dois vous avouer que ça fait peur de voir le PMMA dans cet état. Comme le suggérait Bob, il ne faut pas trop insister à la même place car ça chauffe vite et c'est pas bon. L'excédent de plexi résultant du rebouchage de la crique avait déjà été meulé la veille (à la Dremel).

Ponçage de la zone à la main avec du grain de 400 (après ponçage machine au 100, 120, 160 et à la main au 240). Le ponçage à la machine permet de dégrossir, mais ça s'arrête là, car ça a tendance à déraper et ce n'est pas régulier. De plus, la vitesse de rotation toujours trop élevée a tendance à faire chauffer le plexi même en faisant des gestes amples. C'est pour ça qu'à partir du 240, j'ai préféré ma main au vibro Image


C'est là qu'on commence à être rassuré, après le passage du grain 600 à l'eau (et à la main - plus d'une heure de boulot). Le ponçage à l'eau ne fait aucune poussière et aurait évité mon expulsion de la salle de séjour Image Il faut faire des mouvements circulaires, mais toujours finir par des mouvements rectilignes dans le même sens. Sur cette image, on voit bien l'ancienne crique par transparence, car le PMMA de la partie inférieure n'a pas encore été travaillé.

Voilà le résultat du premier polissage juste après le grain 600. J'ai utilisé de la pâte à polir marron (133GZ), la plus grossière. On commence à voir le ciel à travers la verrière, c'est l'essentiel.

Vue de devant. Pour demain, il reste tout l'intérieur de la verrière à travailler : meulage de l'ancienne crique, ponçage, polissage de la zone. Ensuite, polissage de l'ensemble (extérieur + intérieur) à la pâte fine, peinture de la bande arrière et installation de nouveaux joints pour que PW (qui semble très frileux -l'âge ?-) n'ait plus froid en vol Image

Voici un petit résumé en images des travaux du jour. 7 heures de boulot sans chômer : je tenais à informer ceux qui veulent se lancer que la restauration d'une verrière prend beaucoup de temps, et que le plus long est le "fignolage" ... on a l'impression de ne plus avancer Image

 

Meulage, ponçages à 40,60,80,120,160,240,400 et 600 à l'eau de la crique à l'intérieur de la verrière (l'extérieur a été fait hier)

Polissage à la pâte à polir brune (grossière) de la crique -poncée ci-dessus-, et des grosses rayures qui émaillaient la verrière. Pour enlever les plus grosses rayures, il a fallut passer du 600 à l'eau (directement heureusement Image) avant d'appliquer la pâte à polir.

Après passage de la pâte à polir brune, l'ensemble de la verrière a été passé à la pâte à polir blanche (fine) afin d'effacer toutes les petites rayures. Il a ensuite fallut la nettoyer pour enlever tous les résidus de pâte à polir. Voici le résultat.

Opération suivante : le Polish n° 1. Ce Polish permet d'effacer toutes les micros-rayures, celles qui sont très gênantes avec le soleil de face. Il faut frotter, frotter, frotter ... en appuyant assez fort jusqu'à ce que le Polish soit sec et s'en aille ... mais en fait, c'est la même chose que du Polish pour peinture de véhicule.

Voilà le résultat du Polish n° 1. La verrière est impéccable et la visibilité est parfaite.
Cependant, pour que le résultat soit vraiment nickel et que le PMMA soit réellement "comme neuf", il me faudra encore, demain, passer la verrière au Polish n° 2 (extra fin) afin d'effacer les plus petites micros-rayures. Puis au nettoyant antistatique, histoire d'enlever les derniers morceaux de Polish sec et de la rendre "antistatique". Puis ce sera la peinture blanche de l'arrière (bordure derrière l'ancienne crique), avant qu'elle soit remontée sur mon tagazou.

Suite et presque fin des travaux ... Deux heures de boulot en comptant les travaux de préparation et de nettoyage du pistolet 

 

Peinture RAL 9010 sur le montant de la verrière, à l'arrière de la "casquette" remise à blanc

Enfin la fin des travaux Image Une semaine de boulot (heureusement pas à temps complet) ...

 

Remontage de la poignée et pose d'un nouveau joint pour éviter les courants d'air si préjudiciables à nos anciens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à Olivier et Pilote-prives pour ce super reportage

Notez cette astuce