La 500 KTM de Van Der Ven et Kinigadner

 

 

Forte de cing titres mondiaux en 250, Moisseev en 74, 77, 78, et Kinigadner en 84, 85, l'usine KTM décide de s'investir dans la catégorie 500.

Joseph Hattinger est un véritable sorcier. Père du moteur 350 deux temps et du tout nouveau 500 quatre-temps liquide, il est également le maitre d'oeuvre de toute la partie mécanique de la 500. S'il regarde toujours avec une certaine admiration la finition des motos du HRC, il n'envie rien à leur technique de travail. " Étant donné que nous sommes une petite équipe, le temps de réaction est infime lorsque l'on décide de changer quelque chose sur la moto. Ceux qui roulent avec des machines d'usine japonaise tardent à recevoir les réponses des ingénieurs situés à l'autre bout du monde. Bon d'accord, ils font du bon boulot parce qu'ils ont les moyens, mais nous, on ne se débrouille pas si mal. Par exemple, nous sommes partis aux USA avec cinq types de disques différents? Pour ce qui est des moteurs, c'est un peu la même chose. Dans le camion nous en avons quatre différends? Ce sont les vilebrequins plus ou moins légers, des taux de compression différents qui nous permettent d'adapter les machines aux pilotes et aux terrains. Pour les pots d'échappement, c'est la même chose, on en a une collection. En travaillant de la sorte, nous pouvons également faire évoluer très vite nos modèles de série, ce qui reste pour nous quelque chose d'essentiel."

Kinigadner (à gauche) et Van Der Ven, un duo de choc pour contrer la mainmise des usines japonaises sur le cross mondial 500 version 87.

Notez cette article

P.C

Moto crampons Aout 1986